GO
GO

La fourbure du cheval

Dernière mise à jour le 07/01/2014

La fourbure est une affection très grave et douloureuse qui touche l’extrémité des membres et plus particulièrement les antérieurs. Elle provient de l’altération de la circulation sanguine et de l’inflammation des lames podophylleuses qui sont des structures très sensibles situées à l’intérieur de la paroi du sabot et qui lient cette paroi à la phalange distale. Le changement du flux sanguin entraîne une congestion des vaisseaux qui irriguent le sabot. Privées d´oxygène, les lames perdent alors de leur vitalité. La phalange distale peut basculer à l´intérieur du sabot et exercer une pression sur la sole. Dans les cas très graves, la paroi du sabot peut se détacher du pied.

 

 

Causes

Il y a plusieurs causes possibles :

  1. Les chevaux gras, mangeant beaucoup trop d'herbe et ayant peu d'exercice. C´est une cause fréquente.
  2. La surconsommation de grain.
  3. Suite à des efforts prolongés sur un terrain dur.
  4. Suite à l'absorption d'une trop grande quantité d'eau froide, par un cheval en sueur, juste après le travail. Présence d'un fragment de placenta responsable de l'infection utérine après la mise bas.

 

Symptômes

Si la fourbure ne touche que les pieds de devant, le cheval courbe le dos, tend la tête loin en avant et projette les postérieurs sous lui dans le but de soulager les antérieurs du poids qu´il porte. Si les quatre pieds sont attteints, il peut se coucher. Les pieds sont chauds, le poul des artères qui irriguent les pieds est plus fort que la normale. Le cheval ressent une douleur intense alors tente de mettre moins de poids sur ses pieds douloureux.

Traitement

Il faut appeler le vétérinaire sans tarder. Le traitement doit commencer tôt. De la vitesse d´intervention dépendra l´étendue des dégâts. La guérison de la fourbure est très longue, le cheval reste fragile à vie, même si les symptômes ne sont plus visibles. Une bonne alimentation et une bonne utilisation du cheval doivent mettre à l´abri de cette maladie.

 

Source
Avec l'aimable autorisation du Docteur S. Degallaix