GO
GO

Les coliques du cheval

Dernière mise à jour le 07/01/2014

 

La colique est une douleur abdominale aiguë, qui provient du système digestif. Ce n’est pas une diarrhée. Un cheval qui présente une douleur abdominale aura tendance à adopter des positions particulières et à manifester sa souffrance par des comportements stéréotypés. Le premier signe sera un refus de la nourriture, ensuite retroussement de la lèvre supérieure, gratte le sol avec un antérieur, se regarde le ventre par intermittence ou reste couché de tout son long plus longtemps que la normale, son oeil est terne, une attitude inquiète. Il peut aussi se camper, se frapper le ventre avec un postérieur, tourner dans son box et se rassembler comme pour se coucher et essayer de se rouler.

Il peut aussi se laisser tomber. Les coliques s'accompagne en général de sudation importante. Certain chevaux adoptent la "position du chien assis". Un cheval fortement ballonné au niveau des flancs. Dans la majorité des cas, l'injection d'un antispasmodique dès l'apparition des premiers symptômes suffit à faire rentrer les choses dans l'ordre.

Dans un premier temps : il faudra empêcher le cheval de manger ou de boire (lui mettre un panier ou retirer toute la nourriture et la litière du box). Le faire marcher pour stimuler le transit intestinal ou le mettre dans un espace suffisamment grand. Si le cheval est couché et calme, le mieux est de le laisser tranquille. Si les symptômes persistent appeler le vétérinaire, et en attendant, masser lui le ventre, la base des oreilles et les gencives.

 

Prévenir les coliques

Jouez sur l'activité

Sortez votre cheval quotidiennement. On recommande deux heures d'exercice par jour dont une heure au moins à l'extérieur. Si votre cheval ne peut être sorti tous les jours, essayez de lui offrir une existence en stabulation libre, au pré, ou mixte, c'est à dire en partie au box, en partie au pré.

L'alimentation

L'alimentation est la clé de voûte de la santé. Favorisez la part des fibres (foin) et réduisez les aliments énergétiques et concentrés (aliments complets, céréales). Fractionnez les rations en trois repas au moins. N'introduisez aucun changement alimentaire de façon brutale. Votre cheval doit avoir en permanence de l'eau propre à sa disposition.

L'hygiène

Les surdents (pointes osseuses sur les dents) et les infestations par les vers sont des causes courantes de coliques. Donnez régulièrement un vermifuge à votre cheval, selon les prescriptions du vétérinaire, et faites-le examiner par un dentiste au moins une fois par an.

 

Source
Avec l'aimable autorisation du Docteur S. Degallaix