GO
GO

Avril 2015 : Hygiène bucco-dentaire

Dernière mise à jour le 09/04/2015

Pourquoi ?

Tout comme nous, la bonne hygiène des dents de Félix et Médor va permettre de diminuer les risques d’attraper une affection bucco-dentaire.

La carie est très rare chez les animaux, en revanche ils peuvent présenter rapidement du tartre, particulièrement les individus âgés.

Tout commence par la formation de la plaque dentaire, qui est un film bactérien naturel se déposant sur la dent.

Le tartre est la conséquence de la minéralisation de la plaque dentaire par des sels minéraux présents dans la salive. En s’accumulant, le tartre provoque des gingivites (inflammation des gencives) et autres maladies parodontales ainsi que des complications respiratoires, cardiaques ou rénales. Il induit également une odeur nauséabonde (halitose). C’est en général à ce moment là que vous décidez d’appeler à l’aide votre vétérinaire tant l’odeur peut être est forte.

 

 

 

En fait, des bactéries vont s’accumuler et se multiplier sous le tartre ce qui provoquera une inflammation suivie d’un décollement de la gencive, la formation de poches, l’attaque de l’os alvéolaire (os qui entoure et maintient la dent) et, à terme,  un déchaussement des dents.

Tout cela entraîne des douleurs à Médor et Félix qui risquent de ne plus vouloir manger.

Ces bactéries sécrètent des produits soufrés ce qui provoque l’haleine désagréable de votre compagnon. Elles peuvent passer par voie sanguine et entraîner des infections à divers endroits du corps, d’où les risques de complications.

Mesures préventives

  • Croquettes

Les croquettes riches en fibres et adaptées à la taille de votre compagnon auront un effet abrasif, et donc nettoyant, sur les dents. Certaines croquettes sont d’ailleurs spécialement conçues pour réduire la gingivite, l’accumulation du tartre et de la plaque dentaire. Outre l’effet abrasif, ces croquettes restreignent la minéralisation de la plaque en tartre en piégeant le calcium présent dans la salive et vont diminuer la quantité d’un élément constitutif de la plaque dentaire. Vous les trouverez chez votre vétérinaire.

A contrario, un aliment de consistance molle aura tendance à favoriser l’accumulation de la plaque dentaire.

  • Brossage

Sur une bouche saine, il est possible de faire un brossage plusieurs fois par semaine pour diminuer la plaque dentaire. Il se réalise grâce à un doigtier muni de spicules ou d’une brosse adaptée. Il faut que l’animal ait été habitué très jeune, sinon il y a peu de chance qu’il se laisse faire. Amenez cela comme un jeu et félicitez-le quand il s’est bien laissé faire.

Du gel dentaire contenant un antiseptique peut également être recommandé.

Attention, n’utilisez pas un dentifrice conçu pour les humains. Celui-ci risque d’être indigeste pour votre compagnon, voire toxique, s’il est avalé.

  • Lamelles et bâtonnets

Bien que moins efficaces que le brossage et les croquettes spéciales, ils peuvent être donnés après le repas. Ils vont exercer une action mécanique d’abrasion.

Complémentés en certaines enzymes, ils vont assurer une action antibactérienne.

  • Solutions buccales

Il existe des solutions buvables que vous pouvez ajouter à l’eau de boisson de votre chien et votre chat. Elles aident à réduire la formation de la plaque dentaire. Attention, la solution buvable seule n’est pas suffisante pour assurer une bonne hygiène bucco-dentaire à votre animal.

Une fois le tartre installé, la seule solution consiste à faire détartrer votre compagnon par le vétérinaire, les mesures préventives n’étant plus adaptées.

Le détartrage fera l’objet d’un autre article dans un prochain thème du mois.

Facteurs de risques

  • Les petites races de chiens sont plus sensibles à l’apparition de maladies bucco-dentaires.
  • La persistance des dents de lait, bien que les dents définitives correspondantes soient déjà sorties.
  • L’alimentation
  • L’âge

Natacha Beukelaers
Groupe de Travail des Assistants Vétérinaires de l’UPV