GO
GO

Les maladies du bas de l'appareil urinaire

Dernière mise à jour le 14/01/2014

Dans la première partie, nous avons développé quelques unes des maladies qui peuvent toucher les reins. Nous allons maintenant nous attarder sur les problèmes qui touchent la vessie et l'urètre.

Dysurie, pollakiurie, hématurie, strangurie... Non, votre vétérinaire n'a pas suivi des cours de langue klingon pendant les vacances mais il met simplement des mots sur les difficultés de miction de votre compagnon. Nous allons ensemble décrypter le monde merveilleux du système urinaire (et on ne rigole pas dans le fond de la salle, c'est du sérieux!)

Comme nous l'avons vu le mois dernier, le rein filtre le sang pour en évacuer les déchets métaboliques. Ceux ci se retrouvent dans le canal dit l'urètre qui les conduits directement dans la vessie. Celle-ci va stocker l'urine jusqu'à la miction. Plusieurs nerfs commandent volontairement ou non un sphincter qui permet au chien de se retenir.

Nous allons définir les termes que nous avons vus plus haut:

  • Dysurie: c'est un problème de miction
  • Strangurie: miction lente et douloureuse
  • Hématurie: présence de sang dans les urines
  • Pollakiurie: augmentation de la fréquence des mictions
  • Anurie: c'est l'arrêt complet des mictions

 

Les chats bouchés

L'obstruction urétrale est une des urgences les plus fréquentes. L'association de l'inflammation avec de petits cristaux (nous y reviendrons par la suite) conduit à la formation de bouchons.

Le chat essaie d'uriner sans y parvenir. Cette posture est parfois difficile à interpréter pour les propriétaires qui n'ont jamais vus cela.

Son état général se dégrade rapidement et une obstruction qui n'est pas levée dans les 36 à 48 h conduit souvent à la mort de l'animal.

Le stress et l'alimentation ont un rôle important dans les risques d'obstruction urétrale.

En quoi joue l'alimentation? La teneur en phosphore et en magnésium des aliments bas de gammes induit, associé à une modification du pH urinaire, des calculs urinaires.

Tous les chats ne sont pas stressés


Cystite

Les cystites sont une inflammation de la paroi de la vessie. Cette inflammation peut être provoquée par des microbes mais aussi par des tumeurs, des calculs urinaires ou encore par le stress.

On le voit, souvent la cystite n'est qu'une conséquence d'une autre maladie. On y reviendra donc par la suite dans les chapitres suivants...

 

Chez le chat

La majorité (50 à 100% des cas!) des cystites chez le chat est idiopathique. C'est à dire dont on ne connait pas vraiment la cause. Celles ci sont associées à un état de stress et d'anxiété de l'animal. C'est un véritable défi diagnostic pour vous et votre vétérinaire.

Certains chats semblent y être plus sensibles.

- les chats jeunes

-les mâles castrés

- les chats en surpoids, voire obèses

- et pour finir, les chats vivants en appartement.

En plus d'un éventuel traitement médicamenteux, votre vétérinaire vous conseillera d'enrichir l'environnement de votre chat. Pour cela il faut rajouter des bacs et des litières selon la règle:

(1 litière et 1 endroit d'alimentation) x nombre de chats + 1.

C'est à dire que si vous possédez deux chats il faut trois litières dans la maison. C'est parfois contraignant (surtout dans de petits appartements) mais c'est indispensable pour le confort de votre chat. Un autre conseil que l'on peut vous donner est de stimuler son environnement avec des jeux ou encore avec un arbre à chats.

Malgré tout, il est néanmoins conseillé de consulter votre vétérinaire pour vérifier qu'il n'y a pas de problèmes plus importants

 

Calculs

A l'UPV on aime vous aider à briller en société. Je vous invite donc à réciter les différents calculs vésicaux que l'on peut retrouver chez les animaux de compagnies: allez c'est parti!

  • le calcul phosphate-ammoniaco-magnésien (dit le struvite)
  • le calcul d'oxalates de calcium
  • la cystine
  • l'urate
  • et le calcul mental (mais sur ce dernier.. je crois que je m'embrouille...)

Bref, derrière ces noms barbares se cachent les lithiases urinaires...

 

Les causes de ces calculs

Elles peuvent être multiples. Une des causes les plus fréquentes est l'alimentation. On en a déjà discuté!

Si les calculs sont petits, on peut aider à les dissoudre. Mais parfois quand leurs tailles sont trop importantes, il faut réaliser une cystotomie, c'est à dire une extraction chirurgicale des calculs.

 

Incontinence

L'incontinence est très rare chez le chat mais beaucoup plus fréquente chez le chien.

Une des causes les plus fréquentes (80% des incontinences) est hormonale chez les chiennes stérilisées. Il peut arriver quelques mois à quelques années après une stérilisation que la chienne devienne incontinente. Une hormone sexuelle, l'oestrogène, intervient dans le contrôle de la miction. Lorsque le diagnostic d'incontinence hormonale est fait, votre vétérinaire prescrira un médicament qui réglera bien vite le problème. Malheureusement votre chienne devra le prendre toute sa vie.

D'autres causes peuvent exister, ce sont des causes congénitales (uretère ectopique, intersexualité etc...) ou acquises (tumeurs, des lésions nerveuses ou cérébrales, affection prostatique, etc...)

Il y a des moments dans la vie où l'incontinence est un réel problème...

 

En conclusion, les maladies des reins et de la vessie sont complexes. Le stress et l'alimentation ont un rôle prépondérant dans les maladies urinaires. N'hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire.

 

 

Lors de l'action "Saison de la prévention", pendant le mois de février profitez d'un examen de prévention gratuit chez votre vétérinaire.