GO
GO

Nos animaux de compagnie sourient-ils?

Dernière mise à jour le 20/12/2013

Le « sourire » de HAM

Il s’agit d’une fameuse erreur d’interprétation qui remonte au vol spatial expérimental effectué en 1961 par le premier « chimponaute ». Recueilli dans la forêt camerounaise à la mort de sa mère, le jeune chimpanzé Ham a suivi un lourd entraînement avant d’être envoyé dans l’espace. Son retour fut pour le moins agité, son engin ayant amerri loin de la zone prévue. Ham fut sauvé de justesse de la noyade. Certains se souviennent peut-être de la photo de l’animal à la sortie de la capsule, les lèvres largement retroussées sur une belle denture. Les responsables confirmèrent aussitôt le succès de la mission, sourire de contentement de Ham à l’appui ! On sait aujourd’hui, grâce notamment au Dr Jane Goodall, qu’il s’agissait d’un rictus de terreur, confirmé par le fait que Ham refusa à tout jamais de remettre les pattes dans une capsule. Le fait fut reconnu bien des années après.

 Expression d’un état ou d’une émotion?

Contrairement à ce qui fut longtemps affirmé, es spécialistes estiment aujourd’hui que les animaux éprouvent non seulement des émotions qualifiées de primaires (joie, désir, colère, peur) mais parfois aussi secondaires et plus complexes, comme la jalousie ou la honte. Ainsi des chercheurs britanniques et autrichiens ont-ils récemment montré que les quadrupèdes, notamment les chiens, pouvaient éprouver un réel sentiment d’injustice et de jalousie, lors de témoignages d’affection à un autre chien par leur maître, à l’arrivée d’une nouvelle conquête de celui-ci ou en cas de non récompense après un numéro pour lequel d’autres congénères se seraient vus, eux, gratifiés ...

Quant au « sourire », ce n’en est pas un au sens où nous humains l’entendons ou le pratiquons (signe volontaire et conscient d’une interaction sociale, généralement couplé à d’autres manifestations au niveau du visage, comme l’expression du regard). Des études effectuées chez les primates et chez d’autres mammifères indiquent qu’il s’agit plutôt d’un signal instinctif de crainte, de soumission ou de défense.

Il arrive qu’un propriétaire de chien fasse « sourire » son animal sur commande. En fait, le chien répond à une sollicitation de son maître par un rictus « appris » qui lui vaudra généralement une récompense (une approbation, une friandise, une caresse ...). Rien à voir donc avec le sourire humain qui exprime une émotion positive (sourire de contentement, de satisfaction …) ou négative (sourire de mépris, de désabusement …). Encore que le chien qui « sourit » à son maître éprouve à ce moment une forme d’émotion sur la nature de laquelle les chercheurs s’interrogent toujours. 

La nécessité d’une bonne hygiène bucco-dentaire

Même bien socialisés et éduqués, nos chiens ne « sourient » donc pas. Ils n’ « offrent » pas non plus leurs dents à notre contemplation. Ce qui ne doit pas faire oublier l’impérieuse nécessité d’une bonne hygiène bucco-dentaire car ils ne sont pas pour autant à l’abri de caries, tartre, perte de dents et autres problèmes de gencives … qui peuvent mettre en péril leur appétit, leur bonne digestion et leur santé (risques d’inflammation du cœur et des reins), modifier leur comportement du fait de la douleur et dès lors affecter leur qualité de vie. Mieux vaut donc prévenir que guérir.

Voilà pourquoi chaque année, au mois de mars, une grande campagne de contrôle bucco-dentaire (« Mois du check-up dentaire ») est organisée par une marque bien connue d'aliment pour chien, avec le soutien de la profession vétérinaire.

En effet, outre l’indispensable contrôle médical et les soins appropriés, il existe aussi une gamme de produits spécifiques, parfaitement adaptés à la dentition de nos amis chiens. Comme un dentifrice (rien à voir avec ceux que nous utilisons car la présence de fluor ainsi que l’usage de mousse et de menthe ne conviennent absolument pas à nos compagnons à quatre pattes) que l’on utilisera avec une brosse à dent spéciale. Une corvée ? Non. Plutôt un agréable moment de complicité avec son animal. Il existe aussi des friandises (sans sucre) à mâcher et des jouets qui offrent l’avantage de « nettoyer » les dents.