GO
GO

Les chats et nous, une longue histoire

Dernière mise à jour le 16/09/2013

Etes-vous ailurophile?

C'est la question à poser dans un dîner mondain où vous vous ennuyez. J'imagine déjà la tête de vos interlocuteurs.

Pourtant ce mot méconnu va nous faire voyager à travers les siècles pour découvrir l'histoire qui nous lie au félin.

Dans l'antiquité

Ailuros signifie chat en grec ancien et –phile exprime la passion, l'attirance envers quelque chose.

Vous êtes donc ailurophile, si vous aimez les chats comme un ménage sur quatre en Belgique.

Les premières traces de notre rencontre avec les félins remontent à l'Egypte ancienne où les premiers chats se sont rapprochés de l'homme en suivant leurs proies (rats et souris) qui découvraient les premiers greniers à grains de notre histoire. Tout le monde y gagnait.

Petit à petit, le chat pris énormément d'importance. Les égyptiens représentant Bastet, déesse de la fertilité, sous les traits gracieux d'un chat. A leur décès, les chats étaient embaumés et momifiés au même titre que les humains. Une vraie vie de chat!

 La vie était moins rose pour nos compagnons dans la grèce antique et dans l'empire romain.

Pour les grecs, les chats étaient simplement utilitaires. C'est encore aujourd'hui un auxiliaire utile pour la protection des fermes contre les rongeurs.

A Rome, le chat est considéré comme un animal de compagnie mais petit à petit le folklore romain va transformer les chats en incarnation de la luxure. Et cette réputation sulfureuse va suivre les chats au Moyen-âge. L'église dans sa chasse au culte païen va transformer le chat en incarnation du diable sur terre.

C'est un animal magique, d'ailleurs il possède 9 vies, qui porte malchance, surtout les chats noirs, Brrr .... On en a des frissons!

Le chat est à cette époque brûlé vif, jeté des clochers des beffrois, comme à Ypres en Belgique.

La Renaissance améliore le sort des chats. Hé oui, en sortant de la grande peste on s'est vite rendu compte de l'importance des chats dans la lutte contre la prolifération des rongeurs.

Louis IV finira par interdire les bûchers pour chats.

Lors de la Révolution française, le chat sera le symbole de la liberté; c'est le retour en grâce de nos compagnons.

Depuis le chat s'est humanisé, Garfield, Azrael Fritz ou Tom chassant la souris Jerry, le chat Sylvestre ou Hercule sont devenus le reflet de nos qualités et de nos défauts.

Depuis les années 2000, les chats ont détrônés les chiens dans le cœur des belges. Il y a deux fois plus de chats que de chiens.

Le chat, plus indépendant, s'intègre plus facilement dans nos vies toujours plus chargées.

La situation des chats s'est nettement améliorée depuis le Moyen-âge.

Et pourtant, tout n'est pas rose pour eux. Les chats sont nettement moins médicalisés que les chiens. Ils ne sont pas vaccinés, ce qui entraîne des maladies que nous pourrions éviter.

Un autre problème récurrent est la prolifération des chats errants. Ce qui entraîne des problèmes sanitaires importants pour nos compagnons. Ces situations obligent parfois les communes à procéder à des euthanasies d'animaux en bonne santé.

Il est donc important de vacciner, vermifuger et stériliser vos compagnons pour leur permettre de vivre une vie tranquille où leur boulot principal sera de nous détendre par leurs ronronnements.

Dr Stéphane Dewaels