GO
GO

L'animal, un plus pour condition physique

Dernière mise à jour le 20/12/2013

Un animal, cela bouge (parfois) énormément. Des cabrioles du hamster dans sa cage aux ébats du chien en promenade, en passant par les courbes sinueuses des poissons dans l'aquarium, les voltiges des oiseaux dans leur cage, les acrobaties surprenantes du chat ... le dynamisme de nos animaux familiers (quand ils sont en bonne forme et pas trop âgés cela s'entend) est étonnant. Outre le spectacle réjouissant qu'ils offrent à notre vue, c'est une véritable invitation qu'ils nous lancent à partager leurs activités. Debout, accroupi, à quatre pattes, en mouvement ... l'humain devient à son tour un excellent compagnon de jeux pour l'animal. Et qui dit mouvement, dit bénéfice pour la santé. Celle de l'animal et donc la nôtre.

Une étude réalisée à l'Université du Missouri (USA) a ainsi démontré que promener son chien pendant 20 minutes, 5 fois par semaine – qu'il vente, qu'il pleuve, qu'il neige ou qu'il fasse grand soleil – entraînait, chez des personnes en surpoids, une perte d'environ 7 kg sur 1 an, sans changer pour autant leurs habitudes alimentaires ! De quoi joindre l'utile à l'agréable. Pour l'animal aussi ... puisque nombre de chiens sont eux aussi souvent en surpoids !

Côté chat, ce serait plutôt une invitation aux étirements et aux bâillements, histoire de bien démarrer la journée. Puis aux exercices de souplesse pour entretenir la forme. Avec, au passage, une petite sieste bien méritée, le chat ronronnant lové sur les genoux. Enfin, aux exercices de relaxation et de respiration pour retrouver calme et sérénité, se débarrasser des tensions et angoisses de la journée ...

Les soins que nous prodiguons à nos animaux, le temps que nous passons à nous en occuper, à jouer avec eux, à promener le chien ... sont autant d'éléments qui rythment notre quotidien, structurent nos journées, donnent du sens à notre vie.

Et l'on peut multiplier les exemples à l'infini. Comment résister aux vocalises des oiseaux. Elles sont entraînantes. Allons-y gaiement et, comme eux, chantons à pleine voix et rions de bon cœur. C'est excellent pour la respiration et ... pour le moral. Et si l'on ne chante pas tout à fait juste, qu'importe. Ce ne sont pas eux qui feront des remarques ou la grimace!

Tous ces apports sont largement mis à profit par les kinés et ergothérapeutes qui confient, par exemple, aux personnes âgées résidant en maisons de soins et de repos, la brosse du chien et/ou du chat présents dans l'institution. Brosser l'animal est un geste simple, accompli avec enthousiasme et qui peut être pratiqué quotidiennement. Il stimule le toucher (un sens important mais que notre culture a quelque peu effacé), permet la communication, même si elle est non verbale, et est en même temps très favorable à l'assouplissement des articulations des mains. De même, promener le chien au sein de l'institution ou à l'extérieur est une motivation évidente à bouger, marcher, se déplacer (fut-ce avec une tribune ou l'aide d'une tierce personne). Sans oublier l'occasion que cela offre d'être en contact avec d'autres, d'échanger des propos autour et à propos de l'animal ou ... de soi!