GO
GO

Quel chien choisir?

Dernière mise à jour le 14/01/2014

Introduction

L’espèce canine est probablement celle où il y a le plus de races morphologiquement si différentes. Je ne vous apprendrai rien en vous disant qu’il y a plus de 400 races de chiens dans le monde.
Certaines races sont très rares, où très peu diffusées hors des frontières de leur pays d’origine. D’autres, au contraire, pécheraient plutôt par excès de médiatisation.

 

Classification et choix

La classification des races de chiens peut se faire de différentes façons et donc le choix du chien se fera en fonction de ces critères également

  1. En fonction de la taille.
  2. En fonction de leurs aptitudes.
  3. En fonction de leurs caractéristiques physiques (ce qui est intéressant pour les personnes allergiques par exemple).
  4. En fonction de la composition de la famille
  5. Mâle ou femelle?
  6. Adoption d'un chien adulte

Il est impératif de choisir votre chien en fonction de vos habitudes et de votre style de vie.

1- En fonction de la taille

Les différences de taille vont de 1 à 100 (chihuahua 15 à 20 cm de haut 2 kg et un dogue allemand plus d’1m au garrot et près de 70 Kg)

On peut regrouper les différentes races en 4 groupes en fonction de leur taille.

POIDS ADULTE CATEGORIE EXEMPLES
moins de 10 kg petites races Yorkshire, West, Highland White Terrier chihuahua , cotton de tuléar
de 10 à 30 kg races moyennes Epagneul Breton, Siberian Husky
de 30 à 45 kg grandes races Berger Allemand, Bouvier des Flandres
plus de 45 kg très grandes races Dogue Allemand, Terre-Neuve, Irishwolffhound

N’oubliez pas qu’à partir du moment où vous promenez votre chien sur la voie publique, vous êtes censé en être maître. Cela dépend en grande partie de la longueur de la laisse que vous utilisez mais aussi du rapport de poids entre vous et votre chien.

Ne perdez pas de vue, non plus, qu’un chien de 70 kg mange plus et peut être plus coûteux en soins divers qu’un Yorkshire !

2- En fonction de leurs aptitudes

Classification de la FCI

Les races de chiens classées par groupe FCI

Groupe 1 -- Chiens de berger et de bouvier (sauf chiens de bouvier suisses)

Groupe 2 -- Chiens de type Pinscher et Schnauzer - Molossoïdes - Chiens de montagne et de bouvier suisses et autres races

· Section 1 : Type Pinscher et Schnauzer - 1.1 Pinscher
· Section 1 : Type Pinscher et Schnauzer - 1.2 Schnauzer
· Section 2 : Molossoïdes - 2.1 Type dogue
· Section 2 : Molossoïdes - 2.2 Type montagne
· Section 3 : Chiens de montagne et de bouvier suisse
· Section 4 : Autres races

Groupe 3Terriers

· Section 1 : Terriers de grande et de moyenne taille
· Section 2 : Terriers de petite taille
· Section 3 : Terriers de type bull
· Section 4 : Terriers d'agrément

Groupe 4Teckels

Groupe 5 -- Chiens de type Spitz et de type primitif

· Section 1 : Chiens nordiques de traîneau
· Section 2 : Chiens nordiques de chasse
· Section 3 : Chiens nordiques de garde et de berger
· Section 4 : Spitz européens
· Section 5 : Spitz asiatiques et races apparentées
· Section 6 : Type primitif
· Section 7 : Type primitif - Chiens de chasse
· Section 8 : Chiens de chasse de type primitif avec un épi linéaire sur le dos

Groupe 6 -- Chiens courants, chiens de recherche au sang et races apparentées

· Section 1 : Chiens courants - 1.1 Chiens courants de grande taille
· Section 1 : Chiens courants - 1.2 Chiens courants de taille moyenne
· Section 1 : Chiens courants - 1.3 Chiens courants de petite taille
· Section 2 : Chiens de recherche au sang
· Section 3 : Races apparentées

Groupe 7 -- Chiens d'arrêt

· Section 1 : Chiens d'arrêt continentaux - 1.1 Type Braque
· Section 1 : Chiens d'arrêt continentaux - 1.2 Type Epagneul
· Section 1 : Chiens d'arrêt continentaux - 1.3 Type Griffon
· Section 2 : Chiens d’arrêt britanniques et irlandais - 2.1 Pointer
· Section 2 : Chiens d’arrêt britanniques et irlandais - 2.2 Setter

Groupe 8 -- Chiens rapporteurs de gibier - Chiens leveurs de gibier - Chiens d'eau

· Section 1 : Rapporteurs de gibier
· Section 2 : Chiens leveurs de gibier et broussailleurs
· Section 3 : Chiens d'eau

Groupe 9 -- Chiens d'agrément et de compagnie

· Section 1 : Bichons et apparentés - 1.1 Bichons
. Section 1 : Bichons et apparentés - 1.2 Coton de Tuléar
· Section 1 : Bichons et apparentés - 1.3 Petit chien lion
· Section 2 : Caniche
· Section 3 : Chiens belges de petit format - 3.1 Griffons
· Section 3 : Chiens belges de petit format - 3.2 Petit Brabançon
· Section 4 : Chiens nus
· Section 5 : Chiens du Tibet
· Section 6 : Chihuahueño
· Section 7 : Epagneuls anglais d'agrément
· Section 8 : Epagneuls japonais et pékinois
· Section 9 : Epagneul nain continental
· Section 10 : Kromfohrländer
· Section 11 : Molossoïdes de petit format

Groupe 10Lévriers

· Section 1 : Lévriers à poil long ou frangé
· Section 2 : Lévriers à poil dur
· Section 3 : Lévriers à poil court

D'autres races sont déconseillées à cause de leur stature ou de leur force ou tout simplement parce qu'elles sont davantage sélectionnées pour la garde et la défense que la compagnie.

Un petit mot de nos races belges :

Comme le dit la SRSH : Des races canines splendides sont nées de l'amour et du savoir-faire de nos ancêtres, ciselées par la compréhension de la cynologie et la fidélité de la tradition. Indissociables de notre patrimoine culturel, elles sont le fruit du génie cynophile et de la compétence de nos ancêtres. Actuellement, les races belges sont répandues et appréciées dans tout le monde occidental et elles commencent même à pénétrer en Asie, comme de lointains ambassadeurs de notre culture.

Berger Belge Groenendael
Berger Belge Laekenois
Berger Belge Malinois
Berger Belge Tervueren
Bouvier des Ardennes
Bouvier des Flandres
Schipperke
Chien de Saint Hubert
Petit Brabançon
Griffon Belge
Griffon Bruxellois
Bichon frisé
Epagneul nain continental papillon
Epagneul nain continental Phalène

3- En fonction de leurs caractéristiques physiques

Si vous êtes très maniaques, pensez que certaines races perdent beaucoup plus leurs poils que d’autres et que les chiens à longs poils peuvent vous rapporter la moitié de la forêt accrochée à leurs poils après une promenade.

Il y a des chiens à poil court ou ras, à poil long, à poil mi-long ou sans poil.

Pensez aussi, si vous avez peu de place dans votre appartement, que certains chiens sont plus actifs que d’autres et nécessitent une promenade plus longue le matin pour espérer qu’ils restent calmes pendant les 8 heures à venir.

Certains chiens ont besoin de beaucoup d’exercice, alors que d’autres sont plutôt paresseux et ne sont pas vraiment des athlètes de haut niveau adeptes du marathon.

Par exemple, si vous êtes un joggeur assidu et que vous avez envie que votre chien vous accompagne dans vos 15 kilomètres quotidiens, évitez de choisir un bouledogue anglais…

Et ce ne sont pas les chiens les plus grands qui nécessitent les périodes d’exercices les plus longues ; preuve en est le dogue allemand et le jack russel.

Certaines races peuvent être considérées comme hypoallergéniques et incluent:

le Basenji, le terrier de Bedlington, le Bichon Frise, le crêté chinois, le Coton de Tulear, le Havanais, l’épagneul irlandais, le terrier de bleu de Kerry, le bichon maltais, le caniche, le chien d'eau portugais, le Schnauzer, le Shih Tzu, le Xoloitzcuintli, et le terrier de Yorkshire.

4- En fonction de la composition de la famille

Si vous avez une famille avec de jeunes enfants, certains chiens conviendront mieux que d’autres.

Par contre certaines races plutôt exclusives n’accepteront pas facilement la présence de jeunes enfants.

Une personne plus âgée devrait plutôt prendre un chien plus calme.

Voici certaines races de chiens qui sont conseillées aux familles ayant des jeunes enfants ou aux personnes âgées pour leur caractère docile et leur grande affection :

Caniche, Cairn Terrier, Cavalier King Charles, Bichons, Westie, ou dans la taille supérieure : Bobtail, Bouledogue français, Boxer, Terre-neuve, Labrador, Montagne des Pyrénées, etc.

Pour rappel : voici les 13 races qui ont été pointées du doigt il y a quelques années et malgré que cette liste soit tout à fait arbitraire, qu’elle n’ait rien à voir avec la fréquence de ces races dans notre pays et le fait que cette liste ait été rejetée, certaines communes ont encore des mesures très strictes par rapport à ces races :

american staffordshire terrier 

- english terrier (staffordshire bull-terrier) 

- pitbull terrier 

- bull terrier 

- dogue argentin 

- mastiff (toute origine) 

- rottweiler 

- mâtin brésilien 

- tosa inu 

- akita inu 

- ridgeback rhodésien 

- dogue de bordeaux 

- band dog

Si vous prenez un chien d’une de ces races, pensez à vérifier les règlements communaux en vigueur dans la commune ou vous résidez.

5- Mâle ou femelle?

Sans être sexiste, si vous êtes une femme seule, prenez une femelle.

En effet, le mâle vivant avec vous pourra très facilement s’identifier au mâle alpha et vous aurez pour lui le statut délicat d’être « sa femelle » avec tout ce que cela pourra avoir comme conséquence du point de vue de l’obéissance et de la prise de prérogatives.

6- Adoption d'un chien adulte

4 cas de figures :

Adoption d’un chien de particulier à particulier
Adoption d’un chien provenant d’un éleveur
Adoption d’un chien acquis dans un refuge
Adoption ou achat d’un chien dans un magasin


Adoption d’un chien de particulier à particulier

C’est le cas le plus simple où vous pourrez, sans trop de difficultés, reprendre l’éducation là où les précédents propriétaires l’ont laissée.

Adoption d’un chien provenant d’un éleveur

Cela va beaucoup dépendre du travail que l’éleveur a déjà effectué en matière d’éducation mais surtout de socialisation.

Les élevages se trouvent assez souvent à la campagne ou du moins dans un milieu calme et donc relativement hypostimulant.

Si la socialisation aux humains et à un environnement urbain a déjà été faite, tout va bien, il y a peu de risque d’avoir des problèmes ultérieurs.

En cas contraire, ayant dépassé l’âge normal de socialisation, il faudra avoir recours à des médicaments afin de remettre le chien dans les meilleures conditions d’apprentissage. Avant tout travail de socialisation, une visite chez un vétérinaire comportementaliste s’impose.

En effet, sans médicaments, le chien risque, en réaction à des stimuli inconnus, de présenter des difficultés de comportement qui évolueront soit vers de l’anxiété, soit vers de l’agressivité.

Si l’acquisition des codes sociaux (communication entre chiens) n’a pas été faite, il faut lui apprendre, comme à un chiot, les bases élémentaires : soumission, position de jeu ….

Si l’éducation n’a pas été faite, même démarche, il faudra lui apprendre en premier lieu les ordres simples (assis, debout, couché, pied..) comme pour un chiot.

Adoption d’un chien dans un refuge

C’est le cas le plus délicat.

Bien souvent, les chiens qui échouent dans un refuge ont un passé totalement inconnu et qui peut être très lourd (mauvais traitements, négligence, manque de soins et de nourriture, peu de contacts positifs avec les humains dans les pires des cas)

Il faut avoir avec ce chien beaucoup de patience et lui accorder toutes les circonstances atténuantes en même temps qu’une fermeté indispensable à un recadrage qui sera souvent nécessaire.

Les premières semaines serviront en grande partie à tisser un lien de confiance entre le chien et vous. Il apprendra à vous connaître et vous apprendrez à le connaître.

Certaines circonstances, certains objets ou certains comportements pourront déclencher chez votre chien une réaction inattendue ou disproportionnée. Il s’agira souvent d’une réaction due au fait que cette circonstance, pour vous parfaitement anodine, aura sans doute rappelé à votre chien de très mauvais souvenirs. (Balai, voiture, certains objets, …)

Il faut dans ce cas montrer patience et fermeté, avoir une attitude calme et sereine et banaliser l’événement pour dédramatiser la situation.

En matière de nourriture, il est possible qu’un chien venant d’un refuge ait par le passé, manqué de nourriture ou bien ait été nourri avec des aliments inadéquats (frites, pain, pizzas)

Il devra donc s’habituer à une alimentation plus équilibrée.
Il se peut aussi qu’il se rue sur sa nourriture ou vole tout ce qu’il peut trouver.
Il faudra au début lui donner plusieurs fois des petites quantités de manière à éviter des indigestions (parce qu’il mangera trop vite) et effectuer une transition progressive vers son nouveau régime. Votre vétérinaire vous expliquera cela plus en détail.

Il faudra également dans les premiers temps veiller à ne pas laisser traîner de la nourriture qu’il pourrait voler. Cette attitude sera plus constructive et plus positive que de laisser de la nourriture à sa portée puis le gronder parce qu’il l’a volée.

Achat d’un chien dans un magasin

Avant tout achat, consultez un vétérinaire (consultation gratuite) afin que ce dernier vous donne tous les conseils utiles et attire votre attention sur tout ce à quoi vous devez être attentifs pour réussir votre « achat ».

 

Conclusion

L’acquisition d’un chien, quelque soit sa race, ne doit pas être faite sur un coup de tête.
Et jamais au grand jamais n’offrir un chien à quelqu’un qui ne l’a pas envisagé ou à un enfant si les parents ne sont pas au courant.
Il ne faut pas non plus offrir un chien à quelqu’un qui vient de perdre le sien. La personne doit faire son deuil et ce sera à elle de décider quand elle sera prête à reprendre un autre animal.

Evitez de prendre un chien de telle ou telle race parce que vous l’avez vu au parc, ou que votre meilleure amie en a un. Vous ne savez pas ce qui se cache derrière un chien parfaitement éduqué, vous ne savez pas les heures et les heures que le propriétaire aura peut-être consacré à son chien pour en faire un chien au comportement idéal.

Finalement, malgré toute votre attention, votre sélection sérieuse et rigoureuse de la race qui vous convient le mieux, n’oubliez pas aussi que chaque chiot, chaque chien, a une individualité et que même si vous avez déjà eu d’autres chiens et même d’autres chiens de la même race, chaque nouveau chiot est une nouvelle rencontre, un texte qu’il faudra décoder.

Et par-dessus tout, ne perdez pas de vue qu’un chien est un être vivant et pas un objet de décoration, ni une peluche inerte !

Pour rester en bonne santé, il faudra lui assurer un suivi médical et un minimum de soins que votre vétérinaire vous expliquera.
Comme vous, il aura besoin de se dépenser, de jouer,… de paix et d’affection, tout en restant à sa place de chien.
Vous aurez alors un chien heureux, épanoui et une relation harmonieuse avec lui pendant des années.
Il vous rendra au centuple l’attention que vous lui donnerez.

Sachez aussi dès à présent, et diffusez l’information tant et plus, qu’il existe une possibilité de consultation « pré-achat » GRATUITE chez un grand nombre de vétérinaires.

Il vaut mieux prévenir que guérir.

 

Docteur A. Blanchy - Bruxelles (arlette.blanchy@gmail.com)
Docteur H. Berge