GO
GO

Choisir son chien

Dernière mise à jour le 14/01/2014

L'adoption d'un chien est un engagement à long terme, puisque son espérance de vie peut atteindre de 10 à 15 ans. Il est donc préférable de prendre le temps de bien choisir avant de se lancer.

 

Quelle race ?

L'apparence du chien est souvent le premier élément du choix d'une race, mais ce critère esthétique est très subjectif ; il est donc important de recueillir d'autres informations, par exemple auprès des clubs de race.

Les traits de caractère fréquemment observés chez une race peuvent amener à privilégier ou au contraire à écarter une race. Il semble par exemple déconseillé de prendre un chien d'une race très vive si le foyer comprend des enfants en bas âge ou des personnes âgés.

Ces informations générales sur le caractère des chiens d'une race ne sont qu'indicatives, car le comportement d'un animal dépend de facteurs individuels et de son éducation.

Les activités qu'on envisage de faire avec le chien peuvent aussi orienter le choix : un sportif souhaitant courir avec son animal privilégiera une race endurante, une personne qui recherche surtout une compagnie orientera son choix vers un chien d'une race calme et aimant les contacts.

Le milieu et le mode de vie sont également à prendre en compte : ainsi, un chien aillant besoin de beaucoup d'exercice n'est pas à sa place dans un studio en ville.

Le coût du chien peut avoir son importance, et les prix de vente varient considérablement d'une race à l'autre.

Tous ces critères de choix peuvent aussi s'appliquer à un chien croisé. De plus, ils ont la réputation d'être moins sujets aux problèmes de santé que les chiens de race.

 

Mâle ou femelle ?

Dans une même race, les femelles sont souvent plus calmes que les mâles et plus faciles à éduquer ; en revanche, si elles ne sont pas stérilisées, il faudra gérer les périodes de chaleur.

Les chiens fugueurs ou ayant tendance à être dominants sont plus souvent des mâles.

 

Chiot ou adulte ?

Les critères affectifs incitent souvent à préférer un chiot ; le voir grandir et l'élever est un plaisir, mais l'éducation d'un chiot n'est pas une formalité et nécessite beaucoup de patience.

Si il y a des enfants en bas âge ou d'autres animaux déjà présents, l'intégration au sein de la famille peut être plus facile avec un chiot que pour un chien adulte.

L'adoption d'un chien adulte peut dispenser d'avoir à faire son éducation, à condition que celle qu'il a reçue auparavant ait été de qualité. Dans le cas contraire, réparer les erreurs peut se révéler difficile.

Il est important d'obtenir des renseignements sur son passé et sur d'éventuels problèmes de comportement, notamment si il y a des enfants. Toutefois, la majorité des chiens adultes à l'adoption ne sont pas des animaux dont on s'est séparé à cause de problèmes comportementaux, mais sont souvent des "victimes" (chiot devenu trop encombrant en grandissant, chien maltraité, etc.) : accueillir un animal adulte est donc aussi l'occasion de lui offrir une nouvelle vie, meilleure que la première.

 

Source
Avec l'aimable autorisation du Dr S. Degallaix
Mis en page par Marcus Manuel pour UPV